Appel à contribution GEP 2020 Sur proposition de Mme Lestoquard, Professeure d’arts plastiques

Niveau de classe  : 3ème

Moyens : deux impressions 3D de modèles conçus la séance précédente, matériaux et techniques au choix sauf peinture, travail en binôme

Intention pédagogique  : Les élèves ont d’abord travaillé avec le logiciel Sketchup et ont modélisé des sculptures en répondant à l’incitation "Créer une sculpture pour que le regard circule". Je souhaitais qu’à travers cette pratique sculpturale virtuelle, ils interrogent ensuite la pratique sculpturale avec des moyens traditionnels. Le travail de créations de formes, de pleins et de vides, d’assemblage, de métissage de techniques s’est enrichi par le détour de la pratique numérique.
La question de l’hybridation s’est posée doublement : comment hybrider deux sculptures et des techniques différentes. Ce sont donc les notions d’hétérogénéité et de cohérence plastique qui ont été essentiellement travaillées et fait l’objet de la verbalisation.

Par ailleurs, les impressions 3D ont généré des formes inattendues, dues aux « erreurs » de conception et à la technique d’impression 3D (supports d’impression). Les élèves ont pu apprécier les écarts entre les modélisations et leurs matérialisations par le biais de l’imprimante 3D.

Questionnement (entrée du programme) : Créations plastiques hybridant des techniques, des matériaux ; incidences du dialogue entre pratiques traditionnelles et outils numériques

Traces écrite de la verbalisation :
Mettre en lien 2 en 1 pour que cela ait une cohérence, une unité :
- la cohérence par les matériaux, la couleurs
- une structure abstraite
- l’ntégration dans un ensemble – maquette, éléments mobiles
- la présentation donne la cohérence
- l’hybridation technologique

Références artistiques :
- Dov Granchow BC-AD, La série blanche, 2012
- Miquel Navarro, La ciutat, 1984-85
- Richard Stankiewicz, Diving to the bottom of the ocean, 1958
- Niki de Saint-Phalle, Assemblage with Fire engine, 1960-61