Productions d’élèves réalisées lors d’un voyage « d’insertion » qui a eu lieu à Chamarande (91). dans le cadre de l’exposition "Esprit des lieux"


Cette ressource a fait l’objet d’une remise en forme afin de la placer dans une relation avec les programmes de 2015.


Cycle 4

  • Principales(s) notion(s) abordée(s) : Forme, espace, lumière, couleur, geste
  • Principales(s) question(s) travaillée(s) ; L’œuvre, l’espace, l’auteur, le spectateur / La relation du corps à la production artistique / L’expérience sensible de l’espace de l’oeuvre.

Les prises de vue photographiques ont tout d’abord été "pensées" en cours d’arts plastiques avec projection des œuvres du domaine de Chamarande, commentaires, discussion puis croquis sur le thème « vous devez changer tout en vous mettant en scène avec l’œuvre ».
Les prises de vue photographiques ont ensuite été réalisées sur place devant les œuvres choisies par les élèves. 
Enfin, les retouches photo ont été effectuées dans le cadre de l’accompagnement éducatif sur les clichés qui ont été sélectionnés par les élèves.
Objectifs :  
- Découverte des œuvres in situ présentées dans le domaine de Chamarande dans le cadre de l’Exposition "Esprit des lieux".
- Détournement du sens de l’œuvre 
Réflexions autour de l’image photographique
- Références artistiques :
Cindy Sherman, Pierre et Gilles.
Dominique BAQUÉ, La Photographie plasticienne, un art paradoxal, Paris, Éditions du regard, 1998.


Déroulement :
1 - "Je me fais photographier avec l’œuvre de manière à créer une mise en scène qui répondra à la demande mais avant la prise de vue, je réfléchis en classe".
- travail par groupes de 3 ou 4 élèves
- recherches d’idées avec croquis accompagnés de petits commentaires.
- choix des projets parmi les propositions.
- prise de vue photographique à Chamarande 

2 - Relances et prolongements :
- Avec les élèves volontaires, retouches numériques (avec un logiciel d’infographie 2D avec calques) des photographies dans le cadre de l’accompagnement éducatif, atelier de 2 heures.


3 -Plus tard, en classe de 4ème dans le cadre de l’accompagnement éducatif, conception d’un musée virtuel par modélisation 3D/ présentation des œuvres précédemment réalisées, sous la forme d’une séquence animée.

extraits :


Œuvre 1 : Elmar Trenkwalder, Sculpture monumentale, Plâtre peint en rouge, 360x160x190 cm.
Cette sculpture est posée dans le pavillon des Trois Grâces disparues.

-de loin, la tête d’un dieu indonésien, dieu protecteur, regard effrayant.

-de près, plusieurs formes pour une seule, une multitude de têtes de différentes tailles.
Évocation d’une descente aux enfers.

Mots clefs : monumental, de loin, de près, descente aux enfers, regard effrayant.

Productions d’élèves :


"Sacrifice du doudou"

"Un lapin en peluche est sacrifié devant l’œuvre de Trenkenwalder, dieu imaginaire à l’allure exotique, j’ai choisi de modifier cette image car j’ai trouvé la mise en scène amusante, la parodie rend l’ensemble comique.
J’ai habillé le personnage de droite d’une robe de bure à l’identique de celui de gauche car à l’origine, il était en survêtement et le contraste vestimentaire faisait oublier le sacrifice du DOUDOU : thème central de cette mise en scène"


Œuvre 2 : Marie Denis, "Psyché", 2006 (120cm de diam.) objet surdimensionné.

« Psyché » de Marie Denis se trouve devant l’orangerie ; elle offre au visiteur la possibilité de contempler le paysage céleste en une « inépuisable peinture animée ». Miroir mobile et gigantesque.

La notion de reflet est présente à Chamarande : buffet d’eau de Contant d’Ivry. XVIII ème s, jusqu’à la pièce d’eau attribuée à Hubert Robert (fin du XVIII ème s)

Mots clefs : peinture en mouvement. Reflet . miroir mobile , gigantesque, beauté, amour .

Productions d’élèves :


Œuvre 3 : Sommet. Art orienté objet. 2002. Dans la prairie, un arbre frêle est cerné d’une grande table octogonale et de 16 chaises dorées dont les dossiers arborent les lettres écrivant « effet de serre »

A mi chemin entre le mobilier de jardin design et l’équipement d’une salle de conférence, l’œuvre offre une vision ironique des réunions "au sommet" dont les accords sur l’environnement restent ensuite sans effet

Cette œuvre incongrue traite de l’environnement.

Elle nous propose de nous intéresser à la nature symbolisée par l’arbre.

Productions d’élèves :



Œuvre 4 : Alain Declerc, "My home is a castle", Mise en scène d’un camion percutant un arbre. 2007.Installation.

L’œuvre se présente comme la narration d’une histoire.

« Mon projet est de mettre en scène un camion contenant une cargaison de poutres en sapins, au croisement de 2 chemins du parc, dans un endroit isolé. La lecture de la scène laisserait supposer que le véhicule cherchait à sortir du domaine et, ratant son coup, vient s’écraser contre un arbre. A l’arrière, une trappe est entrouverte par l’impact, laissant deviner une cache sous l’habillage de bois. A l’intérieur : des objets précieux et antiques, en vrac , en provenance directe du château (lustre, tableau, buste…). On comprend alors qu’il s’agit d’un cambriolage, raté.
Le butin n’est finalement pas dérobé, juste déplacé. »

Productions d’élèves :

Mme I. Piazza, Professeur d’Arts plastiques,Collège Pierre Mendès France, Marcoussis - 91.